Grande Loge Féminine de Belgique •
Vrouwengrootloge van België

 

Yvonne Dornès

(1910-1994)

Yvonne Dornès est une femme de lettre française, féministe et engagée. 

Arrière petite nièce de Jules Ferry, elle nait dans une famille bourgeoise et athée, père français et mère hongroise. Elle étudie le droit, l’économie politique et les langues. 

Sa vie a été marquée par le désir d’entreprendre et de s’investir, avec d’autres, dans des causes qui lui tenaient à cœur. Résistante durant la guerre, elle a exercé une activité de renseignements à Paris.  Elle a créé en 1936 la cinémathèque française aux côtés de Henri Langlois et a pu préserver les films durant la guerre 40. Elle œuvrera activement à l’organisation de la cinémathèque dont la collection (1ers films muets, etc…) est d’une grande richesse. Elle a eu un rôle de pionnière dans le développement du planning familial en France, dès 1953, ainsi que dans l’éducation à la contraception et la lutte pour faire changer la loi de 1920 interdisant l’avortement. En 1965, elle crée une société d’édition pour diffuser les informations concernant l’éducation sexuelle et les moyens de contraception.

Yvonne a été initiée à la Grande Loge Féminine de France en 1955, dans la loge Isis. Elle fut une maçonne particulièrement active et engagée. Elle créa plusieurs Loges féminines en France et les premières Loges féminines en Belgique (Irini en 1974 et La Source en 1976). Elle occupa la fonction de Grande Maitresse de la Grande Loge Féminine de France de 1977 à 1979, elle contribua à l’autonomie de cette Obédience et à sa mise sur pied d’égalité avec les autres Obédiences françaises.

Yvonne a participé activement à l’expansion européenne de la maçonnerie féminine. Elle disait :  « Nous pouvons, grâce à la libération que nous trouvons dans le travail maçonnique, oser enfin être autonomes, oser penser, oser créer, oser croire en notre propre démarche initiatique …. ».