Grande Loge Féminine de Belgique •
Vrouwengrootloge van België

 

Communiqué de presse 75e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est un guide important pour les francs-maçons belges.

Le préambule de la Déclaration rappelle que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la communauté humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. En outre, le texte indique que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui ont violé la conscience de l’humanité. L’aspiration à un monde où tous les peuples jouissent de la liberté de pensée et d’expression et sont à l’abri de la peur et de la misère devrait être le plus grand idéal de tous.

Cependant, en ce 75e anniversaire de la signature, nous devons constater qu’il ne peut y avoir de célébration sans réserve : dans tant d’endroits dans le monde, la Déclaration reste lettre morte et les principes sont fondamentalement et largement violés. Nous ne pouvons que manifester notre indignation face à cette situation dégradante.

A ce titre, nous souhaitons souligner que la liberté, l’égalité et le respect doivent être les fondements de notre société, et que tout recours à l’oppression ou à la violence, quelle qu’en soit la cause, doit être fermement condamné.

En tant que francs-maçons, comme beaucoup, nous sommes profondément préoccupés par le nombre croissant de conflits que l’on tend à résoudre non pas par la concertation, mais par les armes et la terreur.

Pour ces raisons, nous appelons toutes les parties belligérantes, quel que soit le conflit, à un cessez-le-feu immédiat afin de mettre fin au nombre croissant de morts civiles, de permettre l’acheminement efficace de l’aide humanitaire et à entamer des négociations qui devraient déboucher sur une coexistence durable.

Nous devons noter l’impact croissant de la désinformation et de la polarisation, ainsi que la pression exercée sur les valeurs démocratiques. En tant que francs-maçons, nous aspirons à la recherche de la vérité dans un esprit de libre-examen.

Nous appelons l’opinion publique, la presse et nos représentants politiques à prendre leurs responsabilités. De ne pas transmettre les crises et la misère à la génération suivante, mais d’agir maintenant, immédiatement et avec détermination.

C’est pourquoi la franc-maçonnerie incite sans équivoque à utiliser la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme ligne directrice et à se ranger du côté du droit international qui enquête sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et, si avérés, les juge.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est un guide important pour les francs-maçons belges.

Le préambule de la Déclaration rappelle que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la communauté humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. En outre, le texte indique que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui ont violé la conscience de l’humanité. L’aspiration à un monde où tous les peuples jouissent de la liberté de pensée et d’expression et sont à l’abri de la peur et de la misère devrait être le plus grand idéal de tous.

Cependant, en ce 75e anniversaire de la signature, nous devons constater qu’il ne peut y avoir de célébration sans réserve : dans tant d’endroits dans le monde, la Déclaration reste lettre morte et les principes sont fondamentalement et largement violés. Nous ne pouvons que manifester notre indignation face à cette situation dégradante.

A ce titre, nous souhaitons souligner que la liberté, l’égalité et le respect doivent être les fondements de notre société, et que tout recours à l’oppression ou à la violence, quelle qu’en soit la cause, doit être fermement condamné.

En tant que francs-maçons, comme beaucoup, nous sommes profondément préoccupés par le nombre croissant de conflits que l’on tend à résoudre non pas par la concertation, mais par les armes et la terreur.

Pour ces raisons, nous appelons toutes les parties belligérantes, quel que soit le conflit, à un cessez-le-feu immédiat afin de mettre fin au nombre croissant de morts civiles, de permettre l’acheminement efficace de l’aide humanitaire et à entamer des négociations qui devraient déboucher sur une coexistence durable.

Nous devons noter l’impact croissant de la désinformation et de la polarisation, ainsi que la pression exercée sur les valeurs démocratiques. En tant que francs-maçons, nous aspirons à la recherche de la vérité dans un esprit de libre-examen.

Nous appelons l’opinion publique, la presse et nos représentants politiques à prendre leurs responsabilités. De ne pas transmettre les crises et la misère à la génération suivante, mais d’agir maintenant, immédiatement et avec détermination.

C’est pourquoi la franc-maçonnerie incite sans équivoque à utiliser la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme ligne directrice et à se ranger du côté du droit international qui enquête sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et, si avérés, les juge.